La Route par / The Road by Isabelle Girollet


English version follows

A l’occasion de l’exposition « La Route dans tous ses états », la photographe Isabelle Girollet nous fait découvrir sa vision de la route et nous donne son avis sur les photographies qu’elle a sélectionnées.

Camille Delcour: La route est un lieu sur lequel nous passons d’innombrables heures. En tant qu’artiste, Isabelle, qu’évoque pour toi le mot « route » ?

Isbabelle Girollet: La route représente la vie. Une activité débordante s’y concentre… Elle est infinie, qu’elle soit route, chemin, passage, sentier, nous l’empruntons… Elle nous amène d’un point à un autre, traversant  une diversité de paysages, d’atmosphères,  avec une signalétique propre à chacun. La route est un lieu d’échange, de partage entre individus de toutes nationalités, toutes générations confondues, aux intérêts multiples…

Quel a été l’ « élément déclencheur » de cette série de photographies sur le thème de « La Route » ?U4 by Isabelle Girollet

Son graphisme, articulé par des lignes, des courbes. Ainsi que tous les artifices  que l’homme  lui implante et qui la personnalise. Pour moi, elle symbolise la liberté d’aller … au détour d’un chemin … Une curiosité…Une rencontre …Une exaltation… Une émotion… Mais  elle peut être aussi une déception, une réalité…

Comment l’utiliser dans la photographie abstraite ?

En récupérant les éléments qui la constituent. A travers la signalétique, les bâtiments, les structures lumineuses, les couleurs, tout  a son importance pour construire un équilibre, une construction épurée, par ses formes qui font d’elle un fragment  abstrait unique et qui la personnalisent.

Une anecdote sur le moment de la prise d’une de tes œuvres ?

A Lisbonne, dans le quartier « Export », alors que je photographiais « Parallèle », couchée au sol afin de récupérer les lignes qui me séduisaient, un homme est venu s’allonger à côté de moi pour comprendre le sens de ma photo …Je lui ai présenté mon cadrage à l’œilleton, il a alors souri, surpris par l’intérêt que je donnais aux lignes mais heureux de comprendre…

Comment as-tu choisi les photographies pour cette exposition ?

Trois photographies grand format 80X120 sont présentées, toutes verticales. Ce sont le fruit d’un travail plus ancien, au début de mon évolution vers l’ abstraction. Chacune d’elle symbolise la route de façon détournée. Aucune trace de route et pourtant, elles font partie intégrante de la route…

Merci Isabelle

———————-EGNLISH VERSION———————-

On the occasion of the exhibition « The road in all its states », the photographer Isabelle Girollet makes us discovers her vision of the road and gives us her opinion on the selected photographs.

Camille Delcour: The road is a place where we pass uncountable hours. As an artist, Isabelle, what does the word “road” call you to mind?

Isbabelle Girollet: The road represents life. An exuberant activity concentrates on it… It is endless, it can be a road, a path, a passage, a footpath, we use it… It leads us from one point to another, crossing a variety of landscapes, of atmospheres, each with its own signage. The road is a place of exchange, of sharing between individuals of different nationalities, all generations taken together, with multiple interests…

What was the « triggering factor » of this series of photographs on the theme of « The Road »?

Its graphics, articulated by lines, curves. As well as all the devices human implants on it and personalize it. For me, it symbolizes the liberty to go… at the turning of a path… A curiosity… An encounter… An exaltation… An emotion… But it can also be a deception, a reality…

How to use it in abstract photography?

By retrieving the elements that constitute it. Through the signage, the buildings, the light structures, the colors, everything has its importance to build equilibrium, an uncluttered construction, by its forms that make it an abstract fragment unique and which personalize it.

Can you give us an anecdote about the moment of the shooting of one of your works?

In Lisbon, in the « Export » district, while I was photographing « Parallel », I was lying on the ground to retrieve the lines that seduced me, a man came to lie next to me to understand the meaning of my photo… I presented him my framing through the eyepiece, he then smiled, surprised by the interest I gave to lines but happy to understand…

How did you choose the photographs for this exhibition?

Three photographs large format of 80X120 will be presented, all vertical. This is the result of an earlier work, at the beginning of my evolution towards abstraction. Each symbolizes the road on a roundabout way. No trace of road and yet they are an integral part of the road…

Thank you Isabelle

Publicités

À propos de Camille Delcour

Writer and Environmental Journalist

Partager ses idées / Share your ideas

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s